CONTACT
info@martinbeauregard.com




Démarche artistique

Ma démarche artistique s’articulent autour des rapports entre la narrativité et la simulation numérique. J’envisage le récit au travers la simulation d’écosystèmes virtuels. Je cherche à développer un art de la narration aux propriétés évolutives, émergentes et intelligentes, c’est-à-dire générées par un programme informatique en temps réel et capables de s’adapter à des flux de données externes qui influencent le comportement de personnages, la modélisation d’environnements virtuels, la production d’évènements dynamiques et imprévisibles qui évoluent dans le temps et peuvent venir affecter le récit à plusieurs moments de façon différente. Ma pratique intègre des systèmes informatiques de visualisation de données, d’animation procédurale et d’intelligence artificielle scriptée. Chaque projet évoque un enchevêtrement d’histoires qui repose sur une forme d’équilibre et déséquilibre, des rapports de force, une tension narrative entre des créatures virtuelles, leur l’environnement 3D et la sphère du web. Je cherche à développer une narration qui renvoie métaphoriquement à des phénomènes socioculturels, politique, économique, écologique en lien notamment avec la crise et l’exile migratoire ou la peur du terrorisme.

Œuvres récentes

L’IMPOSSIBILITÉ D’UNE ÎLE (à venir)
Simulation, temps réel, format 4K, durée infinie
© Martin Beauregard

Description:

L’œuvre prend la forme d’un écosystème virtuel dont la composition et le contenu se développent sous l’effet d’une énergie mystérieuse. Des d’objets, qui évoquent le sort de migrants perdus en mer, se déplacent frénétiquement pour former d’immenses îles flottantes entre ciel et mer avant de s’écrouler et s’ériger à nouveau. Les structures sont interconnectées à leur environnement et se transforment sous l’effet du vent, du soleil, de la mer et de flux algorithmiques représentatifs de la dynamique économique de l’espace méditerranéen. Ce maillage complexe crée un écosystème qui emporte, dans un cycle de vie et de mort, la mémoire de migrants clandestins et une part de leur dessein.

Crédits:

Conception et réalisation: Martin Beauregard
Modélisation et animation : Martin Beauregard, Huazhou Yang et Yuanyuan Wang
Intégration : Casey Côté-Turpin, Martin Beauregard et Viviane Chan
Programmation : Casey Côté-Turpin
Désign systémique : Casey Côté-Turpin, David Paquin, Martin Beauregard, Jean-Ambroise Vessac, Jonathan Hope et Patrick Gauvin

ANOTHER DAY AFTER ETERNITY (2017)
Vidéo, format 4K, boucle de 15 minutes
© Martin Beauregard

Description:

L’oeuvre rend visible une forme de résurgences de l’expérience traumatique au sein de la création d’environnements 3D représentatifs de la vie domestique. Sans jamais montrer l’horreur des évènements, elle participe de processus de recontextualisation et réinterprétation d’archives web d’attentats terroristes, ceux survenus notamment à Paris (2016), Bruxelles (2016) et Istanbul (2017). Elle engage l’expression d’une temporalité humaine écartelée entre la réalité de l’évènement et sa médiation faisant signe quelque part entre la vie, le son et l’image.

Crédits:

Conception et réalisation: Martin Beauregard
Modélisation, animation, simulation : Martin Beauregard, Yoann Gagnon et Yuming Fan
Éclairage et caméra : Martin Beauregard et Huazhou Yang
Matériaux, textures, rendus : Martin Beauregard, Mathieu Bazile et Yoann Gagnon
Montage et effets visuels: Charles Schiele et Martin Beauregard
Montage et effets sonores : Charles Schiele, Martin Beauregard et Mathieu Bazile

LE TOMBEAU (2016)
Vidéo, format 4K, boucle de 15 minutes
© Martin Beauregard

Description:

L’oeuvre investit la figure du corps dans sa relation au numérique comme lieu de mémoires. Elle montre des personnages reproduisant de manière mimétique, sans instrument, les gestes de guitaristes. Corps-épitaphe, corps-rituel, corps-tombeau, ses avatars virtuels semblent capter des réverbérations d’outre-tombe, offrant un concert musical onirique et asynchrone.

Crédits:

Conception et réalisation : Martin Beauregard
Modélisation, animation, simulation : Martin Beauregard, Yoann Gagnon et Yuming Fan
Éclairage et caméra : Martin Beauregard et Huazhou Yang
Matériaux, textures, rendus : Martin Beauregard, Mathieu Bazile et Yoann Gagnon
Montage et effets visuels : Charles Schiele et Martin Beauregard
Montage et effets sonores : Charles Schiele, Martin Beauregard et Mathieu Bazile

DOG TO STORM (2016)
Vidéo, format HD, boucle de 15 minutes
© Martin Beauregard

Description:

L’œuvre multiplie les jeux de dédoublement et de renversement entre un chien-loup et son environnement. Elle trace un chassé-croisé entre les aboiements de l’animal et le bruit d’orages, ce qui prend la forme de morphing sonore et d’effets de vibrations intenses. Doppelganger en forme de paysage ou paysage anthropomorphique, de ce maillage s’ouvre un point de vue paradoxal à la frontière interne et externe du caractère ineffable de l’être. L’animal est ici révélateur de sentiments troubles et incertains. L’oeuvre évoque les méandres d’un labyrinthe mental sans fin et borgien.

Crédits:

Conception et réalisation : Martin Beauregard
Modélisation, animation et simulation : Martin Beauregard, Yoann Gagnon et Yuming Fan
Éclairage et caméra : Martin Beauregard, Yoann Gagnon et Yuming Fan
Matériaux, textures, rendus : Martin Beauregard et Yoann Gagnon
Montage et effets visuels : Charles Schiele et Martin Beauregard
Montage et effets sonores : Martin Beauregard et Mathieu Bazile

OPEN SOUND BODIES (2015 – 2017)
Résine, 150 x 70 x 17 cm (guitare), 90 x 5 x 8 cm (éclisse).
© Martin Beauregard

Description:

L’oeuvre explore l’idée de mémoires sensorielles au travers de l’analogie sonore ou musicale. Des marques profondes laissées sur la surface d’objets en formes de guitares suggèrent le passage répétitif d’une gestuelle brutale qui vient creuser littéralement chaque instrument. Les traces rendent significative la présence-absence d’un mouvement, d’un bruissement, d’une scarification comme pour ouvrir des aires de passages entre le monde des morts et le monde des vivants.